Urgence 24h

514-836-2489

male hand signing permit papers

Installation électrique commerciale : qui s’occupe du permis ?

6 juillet 2021

Certaines différences se présentent quand on parle d’installation électrique commerciale. En effet, ce type d’installation est plus difficile à appréhender que le système électrique d’une maison par exemple. En plus de se conformer à certaines normes, il faut également penser à la règlementation municipale et au permis. L’article de blogue suivant tentera de démystifier les choses pour que vous puissiez mener à bien vos projets d’installation électrique commerciale.

Pourquoi les systèmes électriques commerciaux sont plus complexes?

Les systèmes électriques domestiques n’ont pas besoin du même niveau de tension et de puissance que les systèmes commerciaux. La grande majorité des systèmes résidentiels demandent une alimentation monophasée plutôt que triphasée dans le cas des systèmes commerciaux. Aussi, les installations électriques commerciales demandent une maintenance qui sera généralement assumée par l’électricien. Dans les locaux commerciaux, le nouveau câblage reste entièrement accessible, il est protégé d’éventuel danger par des conduits de protection.

Ce type d’installation électrique est aussi plus complexe puisque des matériaux thermoplastiques sont utilisés, doublés par des revêtements en nylon à haute résistance. Il est possible que certains liquide, gaz ou substance dangereuse soient présents dans le système et donc l’électricien doit s’assurer que le câblage et les prises sont installés à une distance de sécurité suffisante. Il s’agit donc de travaux beaucoup plus complexes et présentant des risques plus grands que les installations électriques résidentielles, ne serait-ce que par les voltages plus élevés utilisés dans le commercial.

Exigences administratives

Selon la loi, les concepteurs et les installateurs ont le devoir de concevoir et de réaliser les travaux en conformité avec le Code de construction. Plusieurs exigences doivent être respectés dans ce type de travaux par exemple quand du câblage traverse une séparation coupe-feu ou encore pour s’assurer que l’enveloppe thermique est en accord avec la règlementation sur l’efficacité énergétique. Il faut également s’assurer que l’installation électrique est conforme à la règlementation municipale.

Aussi c’est l’entrepreneur qui doit déclarer à la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) les travaux électriques. Cette obligation ne s’applique pas s’il s’agit de travaux mentionnés dans une demande de raccordement faite à une entreprise publique de distribution d’électricité ou encore pour des travaux impliquant une puissance maximale de 10kW ou qui ne requiert pas un remplacement ou un ajout de câblage. C’est donc l’entrepreneur en électricité qui doit s’assurer de monter une installation électrique associée à un plan ayant obtenu un permis de câblage. Ne pas se conformer à cette règlementation pourrait entrainer la suspension des travaux.

Du côté du propriétaire d’un bâtiment, il doit s’assurer que ses équipements ou ses installations soient conformes au code du bâtiment.

Il est parfois difficile de naviguer dans la règlementation entourant l’installation d’un système électrique commercial. Mieux vaut donc contacter des spécialistes de ce type d’installation, ils sauront vous guider étape par étape afin que vous entamiez ces travaux complexes en confiance et en toute sérénité. Assurez-vous que l’entreprise choisie connait bien toutes les règles et possède les accréditations et permis nécessaires.

Référence : https://rohq.qc.ca/wp-content/uploads/2019/11/19f010-000_sommaire-de-la-rcglementation-touchant-les-installations-electriques_2019-11-12.pdf

 

 

 

# RBQ. : 8324-2511-24