Urgence 24h

514-836-2489

Électricien

Guide pratique : comment bien choisir un électricien ?

17 janvier 2020

Que vous soyez en construction ou en rénovation, l’électricien est l’un des professionnels dont vous ne pouvez vous passer. Installation et contrôle du compteur, des « courants faibles » (informatique, téléphone, domotique), du chauffage électrique, diagnostic du circuit électrique existant… la sécurité électrique de votre bâtiment dépend de lui.
Il est donc important de connaître les critères à vérifier avant de choisir un électricien.

L’inscription à la CMEQ 

Sans surprise, c’est d’abord au niveau légal que vous allez devoir faire les vérifications qui s’imposent. Est-ce que l’électricien est membre de la CMEQ (Corporation des maîtres électriciens du Québec) ? Si oui, vous n’aurez aucune difficulté à consulter sa licence professionnelle grâce au répertoire des membres. Un électricien non enregistré à la CMEQ n’est pas légalement autorisé à exercer.

Les références

N’hésitez pas à demander à vos amis ou collègues, leurs impressions après avoir fait appel à un électricien. À travaux comparables, ils peuvent être de bonnes références pour vous faire une première idée sur le sérieux du professionnel, sa ponctualité, l’état des lieux après son départ… Autant de détails qui peuvent vous aider à départager des électriciens au profil similaire.

La localisation

Veillez à bien vérifier où se trouve l’entreprise de l’électricien. Vous ne voudriez pas payer des frais de déplacement exorbitants, alors qu’un professionnel tout aussi compétent se trouve à deux rues de chez vous. D’autre part, la proximité géographique vous garantit une certaine ponctualité. Si l’électricien doit passer au travers des embouteillages matinaux, la durée des travaux estimée pourrait en pâtir.

L’assurance

Bien que l’assurance responsabilité civile ne soit pas obligatoire pour un électricien, c’est un avantage non négligeable pour vous. Compte tenu du type de travaux et des risques potentiels qui y sont reliés, une telle assurance permet de vous protéger en cas d’accidents ou de bris lors de l’intervention de l’électricien. Elle couvre non seulement les dommages matériels, mais aussi la perte de revenus si les travaux ont lieu dans un immeuble locatif.

La soumission

Étape délicate, mais indispensable, la soumission doit être détaillée et indiquer les points suivants :
• la liste des travaux à effectuer et du matériel fourni;
• le coût des travaux avant les taxes;
• le taux horaire exigé si des travaux supplémentaires étaient demandés;
• la durée approximative des travaux;
• les honoraires et allocations pour les déplacements.

Le contrat

Vous avez fait votre choix, approuvé la soumission, vient maintenant le temps de la rédaction du contrat. Vous et votre électricien devez être d’accord sur les principaux termes. Deux types de contrats sont habituellement proposés :
• Le contrat à prix forfaitaire, qui consiste à fixer un prix global pour l’ensemble des travaux.
• Le contrat à l’heure. Le coût final variera selon le nombre d’heures investies.

En résumé

La licence de la CMEQ est déjà un gage de qualité. Vos connaissances pourront par la suite préciser votre choix, notamment en fonction du type de travail envisagé et de la qualité du service avant, pendant et après travaux. Prenez le temps de comparer différents électriciens, de noter la présence ou non d’une assurance, et de demander plusieurs soumissions. Vous aurez ainsi toutes les informations en main pour faire un choix éclairé.

# RBQ. : 8324-2511-24